Mon pays.

aujourd'hui, je lui redirai son importance

9-4-2012

Mon Pays

 

Aujourd’hui, journée d’élection dans mon pays, journée idéale pour lui redire ce que je pense de lui. Je fais régulièrement avec mon index et mon majeur de la main droite, comme si c’étaient deux jambes, le tour du monde. Sur le mur du sous-sol, ici, j’ai une mappemonde. Et, avec ces deux doigts, je peux en une minute faire le tour de la terre. Je ne m’arrêterai jamais ailleurs que chez moi. Nous avons le plus beau pays au monde, et aujourd’hui, c’est le temps de lui dire. Une petite croix, où vous voulez, et il aura compris que vous l’aimez. Je sais pourquoi vous l’aimez. Pour les mêmes raisons que moi,  Vous l’aimez parce que c’est un pays libre. Un pays où vous pouvez crier, chuchoter ou juste émettre normalement votre opinion, sur lui, sur elle, sur ce dirigeant, sur ce candidat, ou cet autre. Vous pouvez crier si vous êtes indigné, applaudir si vous êtes content, huer si vous l’êtes moins. Et jamais vous ne serez menacés. Mon pays parle français, la plus belle langue du monde, la langue des poètes et des romanciers, la langue  de la liberté et celle de la justice, une langue juste assez mystérieuse pour les créateurs, juste assez précise pour les scientifiques. Et il est aussi héritier d’une culture aux deux fortes racines, une d’Amérique et l’autre d’Europe.

Aujourd’hui, journée de la liberté, c’est le moment de lui dire merci. Merci de nous avoir donné l’incroyable chance d’être un enfant de cette terre unique, où les quatre saisons sont à leur plus beau, l’hiver immaculé et son vent de violon, le printemps tout vert tendre avec sa force cachée, l’été et sa chaleur, ses enfants qui crient et ses vélos qui roulent, l’automne et ses couleurs qui s’harmonisent avec notre âme collective. Un pays ou l’eau pure et fraîche coule à flot dans tous les coins, où les forêts, les champs et les rivières donnent et redonnent la vie. J’aime mon pays et aujourd’hui, en posant mon X, je vais lui répéter, j’aime sa liberté, j’aime la mienne. Demain, on aura élu un nouveau chef, ou le même, on aura choisi celui-ci, ou celle-là, et ces gens feront tout en leur pouvoir pour nous conforter dans cette enivrante liberté. Et je pourrai toujours crier, applaudir, huer, et fêter la liberté, qui est aussi fondamentale à mon pays, que et ses champs et ses gens.

J’aime mon pays.

Pour écouter l'extrait audio :

2012-09-04 Jaime mon pays

Écrire un commentaire:

· M'abonner
Soyez le premier à donner votre opinion